[La Poste] Exigeons maintenant un référendum !

Par défaut

PosteA bien y réfléchir, la consultation citoyenne relative au refus de la privatisation (ou changement de statut) de La Poste est sans conteste l’événement politique majeur de cette rentrée 2009.

Premièrement, c’est un succès populaire. Tous les organisateurs de cette votation ont été surpris par la mobilisation, alors même que les médias ont fait le service minimum sur ce dossier. Toutes les catégories sociales, qu’elles soient urbaines ou rurales, ont participé avec enthousiasme à cette initiative militante d’un nouveau genre, concernées qu’elles étaient par ce dernier grand service public de proximité après l’Ecole. Pour la première fois depuis longtemps, probablement depuis le rejet du CPE, le sentiment de résignation face à l’offensive libérale et privatisatrice recule. Cela fait du bien au socialiste que je suis de voir de nouveau la question des services publics de proximité au coeur du débat politique national.

Deuxièmement, c’est une leçon militante. La mobilisation importante des militants des partis, syndicats et associations à l’occasion de cette votation citoyenne est à rapprocher de la réussite de la campagne contre le traité constitutionnel européen en 2005. La place « nouvelle » qu’à occupé le PS dans ce dispositif national comme local est à souligner car rappelons que les socialistes n’ont pas tous été contre l’ouverture du capital des entreprises publiques, ni contre la construction libérale de l’Europe d’ailleurs. Ces nouvelles formes de mobilisation incarnent de nouvelles perspectives pour s’opposer à la droite : pourvu que cette démarche unitaire puisse également se traduire dans les projets électoraux !

Troisièmement, c’est un camouflet pour la droite. Le gouvernement a tout fait pour éviter le débat sur le changement de statut de La Poste et sur l’organisation de cette votation citoyenne. Sans être paranoïaque, on peu même penser que des consignes ont été passées pour taire cette question dans les médias. Pourtant, avec plus de 2.000.000 de participants en 7 jours, dont plus de 90.000 en Haute-Garonne, la droite ne peut pas faire comme si de rien n’était. C’est une mise en demeure, en recommandé avec accusé de réception, qui est adressée au Président de la République par le collectif national contre le changement de statut de La Poste. Pour la première fois depuis son élection, Sarkozy doit faire face à une opposition unie, déterminée et largement soutenue par l’opinion publique.

Ne relâchons pas la pression, exigeons un référendum !

Signez sur Facebook ou sur www.referendumposte.com

Publicités

[La Poste] mobilisation militante & succès populaire

Par défaut

affichedefposte1A l’occasion des résultats en Haute-Garonne de la votation citoyenne contre la privatisation de la poste, voici le communiqué officiel que j’ai rédigé au nom de la Fédération du Parti Socialiste.

VOTATION CITOYENNE POUR LA POSTE
Succès populaire et mobilisation sans précédent pour défendre le service public postal

C’est une mise en demeure, en recommandé avec accusé de réception, que la population vient d’adresser cette au Président de la République. En effet, la population de la Haute-Garonne, comme partout en France, s’est mobilisée en masse (plus de 85.000 participants) pour dire « non » aux projets de privatisation de La Poste, service public emblématique d’une République aspirant à l’égalité et à la proximité avec ses citoyens.

Ce succès populaire est le résultat d’une mobilisation unitaire sans précédent de l’ensemble des organisations de gauche (partis, syndicats et associations) à laquelle les élus et militants socialistes ont apporté une contribution notoire, en particulier pour la mise en place pratique de la votation. La Fédération de la Haute-Garonne du Parti Socialiste est fière du combat qu’elle a mené et considère que ce succès en appelle d’autres.

Manifestation toulousaine pour le service public - printemps 2009

Manifestation toulousaine pour le service public - printemps 2009

Dès maintenant, les socialistes appellent les membres du collectif unitaire pour la défense de La Poste à revendiquer auprès du gouvernement et des parlementaires l’organisation d’un référendum national en bonne et due forme. Ce nouveau scrutin sera alors l’occasion de débattre plus généralement de la place du service public en France et en Europe et de confirmer le résultat de cette votation citoyenne.

Manifeste pour régénérer le mouvement socialiste

Par défaut

10 priorités pour sortir la gauche du marasme

« Dans les démocraties, chaque génération est un peuple nouveau »
Alexis de Tocqueville

PS_Logo-Badge_rose_1Le Parti socialiste se veut être une alternative à la politique injuste et inefficace de l’UMP. Ces derniers mois, cependant que les droites française et européenne savouraient leurs victoires idéologique, culturelle et électorale, les socialistes se sont donnés en spectacle au lieu de se redonner les moyens d’incarner l’alternative que le peuple de gauche espère encore. Puisque « la droite et la gauche, ce n’est pas pareil », la gauche doit retrouver « ses valeurs », avec l’idée socialiste comme figure de proue, à condition que le PS soit encore en mesure de réagir avant que la « déception ne laisse place à l’indifférence ».

Le bon bilan de l’Université d’été de La Rochelle ouvre maintenant une nouvelle ère tournée vers le travail de fond et la redéfinition des règles communes. Nous proposons donc, par ce manifeste, d’imaginer les contours d’un socialisme républicain et écologique au pouvoir pour la société de la prochaine décennie, et pas seulement à l’échelle locale. Afin de sortir le Parti socialiste du marasme, nous suggérons de remettre en cause les « tabous » et « totems » qui tétanisent la pensée socialiste depuis la fin des années 90, l’empêchant de se régénérer autour d’une vision claire, novatrice et décomplexée.

Nous représentons une génération malmenée qui ne veut pas se résigner à « vivre moins bien que la précédente », traumatisée par l’échec du « 21 avril 2002 », qui veut remplacer une gauche inaudible et divisée par une gauche audacieuse et crédible. Martine Aubry a ainsi raison d’affirmer que « l’antisarkozysme ne fait pas un programme politique ». En conséquence, nous souhaitons faire preuve d’imagination politique en nous engageant pour le long terme à prôner scrupuleusement les 10 orientations prioritaires suivantes, sans prétendre à l’exhaustivité.

Lire la suite