2011 : indignation + résistance + reconquête

Par défaut

Je n’ai pas encore lu best-seller politique de cette fin d’année 2010 : « Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel. J’ai la ferme intention de le faire. Le succès de ce petit (grand) livre est, à la fois, la meilleure nouvelle de cette période de marasme social et politique et une surprenante leçon pour l’ensemble des familles politiques de la gauche.

Comme le souligne fort bien l’entretien réalisé par rue89, Stéphane Hessel, résistant et inspirateur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme est une figure de la gauche dite « radicale » alors qu’il se dit lui-même social-démocrate. Il considère d’ailleurs que Martine Aubry ferait une bonne présidente de la République. En fait, du haut de ses 93 ans (il est né en octobre 1917 !), il incarne assez bien les aspirations contradictoires des « deux gauches », celles qui divise notre camp et, parfois, stérilise son action. En effet, il symbolise l’ambivalence de la gauche telle qu’elle devrait être : à la fois idéaliste et réaliste, sinon cela ne fonctionne pas. Il est aussi à l’image d’un PS qui contestait dans la rue la remise en cause de l’acquis de la retraite à 60 ans tout en proposant une autre réforme, forcément un peu gestionnaire…

Cette actualité de l’indignation et de la résistance est donc une excellente nouvelle, en conclusion d’une année politique et sociale marquée par la poursuite du démantèlement des acquis sociaux d’après-guerre et l’aggravation de la crise. Il me semble que les notions combinées d’indignation et de résistance portent en elles le germe de la lutte des classes puisqu’il est question de la façon dont les plus fragiles, ceux qui luttent au quotidien, sont exaspérés par les égoïsmes des puissants. Bien sûr, la définition historique de la lutte des classes n’est plus strictement applicable à la société capitaliste d’aujourd’hui, devenue mondialisée et, surtout, virtuelle. Il reste que, comme le disait Jaurès, il ne peut y avoir de révolution que lorsqu’il y a conscience. Or, la bataille culturelle contre la domination des puissants, en particulier à travers les médias de masse, ne sera pas facile à gagner.

En 2011, puisque l’indignation et la résistance font si bon ménage, puisqu’il reste des acquis sociaux à défendre, puisqu’il reste à imaginer une société plus juste et plus égalitaire, puisque des échéances électorales pointent, il faut battre le fer tant qu’il est chaud (comme dirait la chanson) et se donner les moyens de la reconquête sociale et politique. Pour y parvenir, toute la gauche doit se remettre en question, pas seulement les socialistes. L’indignation et la résistance ne forment pas un projet politique et les slogans et petites phrases ne suffisent pas à reconquérir une population trop souvent résignée. En revanche, l’indignation, la résistance et l’esprit de reconquête peuvent soulever des montagnes. A nous d’en être capables ! Bonne année 2011 !

Publicités

Une réflexion sur “2011 : indignation + résistance + reconquête

  1. Parrain

    « Il me semble que les notions combinées d’indignation et de résistance portent en elles le germe de la lutte des classes puisqu’il est question de la façon dont les plus fragiles, ceux qui luttent au quotidien, sont exaspérés par les égoïsmes des puissants. »
    Là est peut être notre désaccord d’analyse le plus profond : ceux qui luttent au quotidien, dans l’histoire comme aujourd’hui, ne sont pas les plus fragiles. Ceux qui sont les plus fragiles ne luttent pas, ils courbent l’echine, tentent de se frayer un chemin.
    La lutte, le combat est un luxe dont ne bénéficient que ceux qui mangent à la fin du mois et, surtout, qui savent qu’ils mangeront encore le mois d’après, l’année d’apràs, la décennie d’après…
    Tant que nous ne saurons agréger, par des formes de lutte nouvelle, par des échanges trans-classes, notre combat sera vain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s