Pourquoi je soutiens Nadia Pellefigue pour l’investiture législative

Par défaut

A quelques jours d’un moment déterminant pour la vie de notre parti, l’investiture les 1er et 2 décembre de tous nos candidats pour la bataille des élections législatives de juin 2012, je souhaite ici faire part des raisons de mon soutien à Nadia Pellefigue sur la 9ème circonscription de la Haute-Garonne. J’espère que cela pourra contribuer à éclairer le choix de vote des militants concernés.

Occupé jusqu’à présent à organiser l’information équilibrée et neutre de tous les adhérents du PS de la Haute-Garonne (dans notre mensuel « L’Avenir » par exemple) dans le cadre des mes fonctions de secrétaire fédéral en charge de la communication, je me suis gardé d’exprimer publiquement mon choix. J’ai cependant déjà parlé de cette échéance politique avec plusieurs militants.

En effet, Nadia est pour moi une amie proche et une camarade depuis longtemps.

Elle est aussi une militante hors-pairs, une femme engagée et une responsable politique efficace. J’ai la conviction que Nadia saura rassembler tous les militants derrière sa candidature afin de remporter cette nouvelle 9ème circonscription, dont le périmètre englobe une partie du canton Toulouse 9 à l’ouest du Canal du Midi, section où je suis investi depuis 8 ans.

Comme moi, Nadia s’est engagée en politique au plus jeune âge au travers des organisations syndicales de jeunesse. Elle s’y est forgé une solide expérience militante qui la rend aujourd’hui apte à affronter demain un tel scrutin uninominal. Elle a su s’entourer de militants et élus expérimentés, comme par exemple le maire de Roquettes, Michel Pérez, qui est son suppléant. Nadia est donc une militante de terrain, prête à « labourer » la circonscription à nos côtés, ce qui sera nécessaire pour affronter la candidate de la droite, Mme Pouchelon, à laquelle elle s’oppose déjà dans l’hémicycle du Conseil Régional.

Si le PS et la gauche ont instauré la parité femme-homme, c’est bien parce qu’il est souvent difficile pour les femmes d’accéder aux mandats électifs, en particulier en dehors des scrutins de liste. Dans le cas présent, la 9ème circonscription a été réservée à une candidature socialiste féminine. Il s’agit d’un acte important de rénovation et de renouvèlement. Mais cela ne suffit pas, pour renouveler les rangs de nos élu(e)s, il faut aussi limiter le cumul des mandats. C’est pour cela que Nadia s’est engagée par écrit à démissionner de son mandat de conseillère régionale lorsqu’elle sera députée, même si rien ne l’y oblige.

Enfin, je côtoie Nadia depuis trois ans au sein du secrétariat fédéral et je peux attester de son sens des responsabilités. Elle y a fait ses preuves, notamment lorsque nous avons organisé pour la première fois le scrutin des primaires citoyennes avec le succès populaire et militant que l’on sait. Je suis donc certain qu’elle sera une députée efficace pour la gauche et respectueuse des militants qui l’auront investie et qui la soutiendront.

Si, comme moi, on considère que le talent et la jeunesse ne sont pas des qualités à blâmer, alors donnons-lui la responsabilité de représenter les socialistes devant les Français en juin prochain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s