Parachutage à Toulouse : une « embardée » qui risque de laisser des traces

Par défaut

Le Bureau National du Parti Socialiste a donc décidé de désigner Christophe Borgel, Secrétaire national en charge des élections, comme candidat aux législatives sur la 9ème circonscription de la Haute-Garonne. Comme je l’ai déjà exprimé, je considère qu’il s’agit-là d’une décision inique et contre-productive. C’est un « cadeau » dont la Haute-Garonne n’a pas besoin, à plus forte raison dans un contexte où nos concitoyens attendent de nous davantage de probité dans l’action politique.

Déjà, le parachutage avorté de Christophe Borgel dans la Somme avait fait l’objet d’un refus franc et massif de la part des élus et militants de ce département. Ce dernier est déjà élu au Conseil Régional d’Île-de-France et n’a pas d’attaches en Haute-Garonne. Il le reconnaît lui-même dans un entretien à La Dépêche du Midi : « Je vais visiter la ville, lever le nez au vent… » Il oublie que la circonscription n’est toulousaine qu’en partie seulement. De surcroît, alors que cette circonscription devait faire l’objet d’une candidature féminine, il n’en a pas les attributs.

Aujourd’hui, s’il accepte de se faire « offrir » une circonscription dans notre département, malgré l’opposition des militants et de la majorité des élus de la circonscription, c’est parce que quelques uns considèrent que la conservation de leur pouvoir et leur soif de toute-puissance vaut bien un parachutage.

Comme je l’ai exprimé précédemment, il aurait été plus juste et plus courageux de procéder à un nouveau vote des militants.

Une telle « embardée » de la part de la direction nationale ne pourra que laisser des traces. Aucun argument valable ne justifie un tel mépris des militants, lesquels sont quelques uns à envisager une candidature dissidente locale qui serait naturellement plus légitime. Peut-on rassembler les socialistes et les électeurs dans de telles conditions.

Car elle est bien terminée l’époque où l’on pouvait parachuter en rond ! Il y existe maintenant les réseaux sociaux, les blogs, les sites d’information indépendante et autres outils de communication instantanée pour permettre à la conscience citoyenne de se propager.

Nombre de militants, à tous les niveaux, qu’ils aient ou non soutenu l’une des candidates, qu’ils soient inscrits ou non sur la 9ème circonscription, font part publiquement de leur colère autant que de leur déception avec une grande vigueur et des arguments imparables.

Malheureusement, aucune voie de recours ne s’offre à la fédération, laquelle n’a même pas été consultée. Faudra-t-il s’y faire ?

Pour ma part, je continue de contester ce parachutage et, plus largement, je continue mon action en faveur du renouvellement des pratiques et des cadres militants. Je maintiens que notre ambition d’un Parti Socialiste au coeur de la gauche et en adéquation avec les préoccupations de nos concitoyens les plus modestes reste d’une impérieuse nécessité.

Après seize années de militantisme au PS, je resterai loyal, même si aujourd’hui le parti est déloyal à notre égard, nous les militants bénévoles. En effet, depuis trois ans que j’exerce la responsabilité de secrétaire fédéral en charge de la communication, j’ai toujours donné le meilleur de moi-même pour faire avancer le parti et ses valeurs. Je compte bien poursuivre dans cette voie qui, j’en suis convaincu, conduira le PS a retrouver les faveurs de l’électorat de gauche, des catégories populaires et de la jeunesse.

Publicités

Une réflexion sur “Parachutage à Toulouse : une « embardée » qui risque de laisser des traces

  1. jean-yves

    Bonjour,

    Je ne suis pas encarté au PS, juste de sensibilité centre gauche et je vote la plupart du temps, pas tout le temps cependant, pour le PS. Je suis un citoyen de la 9éme circonscription, toulousain qui plus est. J’adhère à certaines valeurs, dont le souhait pour mes élus d’un non cumul des mandats et pour lequel mon maire actuel est le vivant contre exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Là, avec le parachutage d’un parisien, qui conservera ses mandats là bas, qui prend la place réservée à une femme c’est le summum ! Si j’avais besoin d’arguments pour ne pas adhérer au PS ou voter PS, votre parti vient de me les fournir, à ma grande déception. En tout cas je ne voterai pas pour M. BORGEL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s