Le rassemblement pour le changement : c’est maintenant

Par défaut

Enfin ! Les socialistes se sont donné les moyens de conquérir à nouveau la présidence de la République. C’est une victoire militante collective, c’est le succès d’un parti et de ses alliés et c’est le talent d’un homme qui ont fait la différence. Outre le rejet par les Français du président sortant, l’élection de François HOLLANDE s’est fondée sur un parti rassemblé, doté d’un projet affirmé à gauche et correspondant aux attentes de nos concitoyens en matière de protection et de régulation sociale et économique.

Présidentielle : une victoire bien préparée
Les socialistes ont su préparer les conditions de la victoire de François HOLLANDE à l’élection présidentielle : en reprenant leur place dans le mouvement social (retraites, référendum sur la poste), en concevant un projet collectif cohérent et unanime (conventions thématiques) et en mettant en oeuvre un processus de désignation ouvert et novateur du candidat, en octobre. Dans la foulée, la bataille électorale a été menée dans la constance politique et la clarté à gauche, d’autant que, à compter du meeting du Bourget fin janvier, où de nombreux haut-garonnais étaient présents, le candidat socialiste a pris l’avantage tactique et médiatique sans plus jamais la perdre. Sur le terrain, les militants ont livré une campagne intense, alimentée par les 600.000 tracts et 100.000 affiches éditées en supplément par la fédération. La Haute-Garonne a ainsi accordé des scores très élevés à François HOLLANDE, conformément aux récents résultats électoraux obtenus aux cantonales et régionales sur cette terre de gauche.

Gouvernement : exemplarité, parité et renouvellement
Les socialistes et leurs alliés peuvent être fiers de ce nouveau gouvernement paritaire, inspiré par le renouvellement et ouvert à d’autres composantes de la gauche. Chaque ministre nommé par François Hollande et Jean-Marc Ayrault répond à un double objectif d’efficacité et de compétence pour mettre en oeuvre les réformes de gauche tant attendues par nos concitoyens, après 10 années de démantèlement du modèle républicain et de ses acquis sociaux. La tâche étant ardue, cette nouvelle équipe s’est immédiatement mise au travail en prenant un décret d’exemplarité concernant la diminution des indemnités des ministres et du président de la République, conformément à son engagement de campagne.

Législatives : donner une majorité au changement
En remportant l’élection présidentielle, la gauche a marqué un bel essai. Il faut maintenant le transformer à l’occasion des échéances législatives des 10 et 17 juin. Les 10 candidats investis sont sur le terrain depuis des mois et ont été les coordonnateurs de la victoire à la présidentielle. Ne relâchons pas l’effort car la condition préalable à l’accomplissement du changement c’est le basculement à gauche de l’Assemblée Nationale. En Haute-Garonne, notre objectif reste de conserver les 8 circonscription acquises en 2002 et de conquérir les 2 nouvelles afin de conserver l’intégralité d’entre elles. Il reste deux semaines pour écrire une nouvelle page de l’histoire de la gauche sous la Vème République après 1981, 1988 et 1997.

Article publié dans L’Avenir N°2165 de juin 2012

Publicités

On a gagné !

Par défaut

Au siège de la fédération du PS, autour de Sébastien Denard et Nadia Pellefigue, des centaines de militant-e-s et sympathisant-e-s se sont massés pour célébrer la victoire de François Hollande, qui réalise près de 59% en Haute-Garonne et plus de 62% à Toulouse.

Photo : Rémi Benoît pour ObjectifNews

Hollande président, la gauche à l’Elysée !

Par défaut

Enfin ! La gauche s’est donné les moyens de conquérir à nouveau la présidence de la République. C’est une victoire militante collective, c’est le succès d’un parti et de ses alliés, c’est le talent d’un homme qui ont fait la différence. Outre le rejet d’un président sortant qui n’a pas su conserver ses électorat de 2007, cette victoire électorale s’est forgée sur la reconstruction minutieuse de la gauche, sur la réduction des divisions politiciennes, sur la reconquête du vote populaire, au moins de manière provisoire. Tout cela est donc fragile.

Mais ne boudons pas notre bonheur : bravo François Hollande, bravo la Gauche, bravo le camp du progrès !

Félicitons nos amis, congratulons nos camarades, saluons celles et ceux qui ont voté avec les valeurs républicaines de progrès chevillées au corps, face au clan de l’argent et du mépris.

Fêtons dignement aujourd’hui cette belle et franche victoire ! Le 6 mai est entré dans l’Histoire. La Haute-Garonne, comme d’habitude apporte une lot de voix très conséquent au candidat de la gauche.

Mais le plus dur commence : il ne faudra pas décevoir toutes celles et tous ceux qui espèrent une nouvelle politique économique (les TPE-PME, les agriculteurs, les artisans, les créateurs d’entreprises et d’emplois, les chercheurs…), sociale (les chômeurs, les jeunes, les salariés, les travailleurs pauvres, les retraités, les agents publics…) et environnementale…

Dans l’immédiat, il faut préparer la victoire pour les élections législatives, avec nos partenaires, afin de donner une nouvelle majorité à la France. C’est la première fois dans l’histoire de la 5ème République que la gauche est en mesure de présider autant de leviers de pouvoir, localement (régions, départements, grandes villes) comme nationalement (Sénat, Assemblée nationale, gouvernement, présidence).

Pour l’avenir, redonnons de la force à la gauche, remettons les revendications du mouvement social au coeur de notre projet, modifions le rapport de force européen avec nos partenaires du PSE, engageons le renouvellement et la rénovation politique tant attendus et, surtout, restons humbles car le peuple peut nous reprendre le pouvoir qu’il nous a donné, en son nom. Soyons fiers, mais exemplaires.